Issy-les-Moulineaux Vanves Boulogne-Billancourt Meudon

Situation préoccupante en Birmanie, en particulier celle des enfants – Question écrite

Mme Florence Provendier alerte M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur la situation préoccupante en Birmanie, en particulier celle des enfants. Le coup d’État du 1er février 2021, qui a vu l’emprisonnement de la cheffe du gouvernement Mme Aung San Suu Kyi et du président M. Win Myint, a entraîné l’arrivée au pouvoir de l’armée birmane. Les nombreuses manifestations populaires qui ont suivi ont été durement réprimées. Plus de 500 civils ont été tués dont plus de quarante enfants, des centaines de personnes sont portées disparues et près de 10 000 ont été déplacées. Concernant la situation des enfants, la directrice générale de l’UNESCO, Mme Henrietta H. Fore, a déclaré suite au weekend sanglant des 27-28 mars 2021 : « Je suis horrifiée par cette tuerie sans discrimination, dont des enfants, qui se déroule en Birmanie et par l’incapacité des forces de sécurité à faire preuve de retenue et assurer la sécurité des enfants ». Elle a rappelé qu’outre les impacts immédiats de la violence, les conséquences à plus long terme de la crise pour les enfants du pays pourraient être catastrophiques. La fourniture de services essentiels aux enfants a été interrompue : près d’un million d’enfants n’ont pas accès aux principaux vaccins ; près de 5 millions d’enfants n’ont pas accès à la supplémentation en vitamine A ; près de 12 millions d’enfants risquent de perdre une année supplémentaire d’apprentissage ; plus de 40 000 enfants n’ont pas de traitement pour la malnutrition aiguë sévère ; près de 280 000 mères et enfants vulnérables n’auront plus accès aux transferts d’argent qui sont leur planche de salut et plus d’un quart de million d’enfants n’auront plus accès aux services de base en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène. Cette perte d’accès aux droits et aux services essentiels, combinée à une récession de l’économie qui plongera de nombreux autres enfants dans la pauvreté, met en péril une génération entière. Par ailleurs, le 31 mars 2021, lors d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations unies, l’ambassadeur chinois a déclaré que la Chine rejetait l’idée d’imposer des sanctions aux militaires birmans qui « ne feraient qu’aggraver la situation » et prônait de « revenir à une transition démocratique dans ce pays ». Aussi, elle l’interroge, au-delà de la condamnation déjà faite par le Gouvernement, sur les mesures concrètes que la France va prendre pour mettre fin aux massacres dont ceux des enfants en Birmanie et faciliter la restauration de la démocratie dans le pays, malgré des dissensions au sein du Conseil de sécurité des Nations unies.

Au coeur de l’hôpital Corentin Celton à Issy-les-Moulineaux

florenceprovendier fr au coeur de lhopital corentin celton a issy les moulineaux 28d0ea5b c77d 4416 9b9e 5e50b10c2dcd
Derrière le bâtiment ouvert sur la ville, près de 1000 personnels hospitaliers oeuvrent avec un professionnalisme remarquable :
– Addictologie et psychiatrie de l’adulte et de la personne âgée
– Réadaptation
– Gériatrie
mais aussi au centre de planification familiale, à la médecine sociale, dans l’accompagnement Douleurs et Soins palliatifs… et l’accueil dans des unités spécialisées de personnes atteintes de la covid-19.
Nous avons longuement échangé avec le directeur M. E Lavoué (responsable du département gériatrie de l’AP-HP Centre Université de Paris) et le docteur Jean Vidal, spécialiste en médecine physique et de réadaptation et référent médical de la cellule de crise.
” La situation du groupe hospitalier contraste avec ce qui se joue à l’extérieur. Il faudrait que les gens qui ne prennent aucune précaution, qui se réunissent sans masque et défient les mesures sanitaires, viennent dans les unités covid-19 pour comprendre ce qui se passe”.
Bien sûr, nous avons parlé des deux unités covid, des procédures de vaccination et de la disponibilité des vaccins, mais aussi de l’implication de tous les personnels, qui un an après, sont toujours là au côté des patients.

Tribune – “ATD Quart Monde doit continuer à porter la voix des plus pauvres au Cese”

florenceprovendier fr tribune atd quart monde doit continuer a porter la voix des plus pauvres au cese capture decran 2021 04 12 a 08 35 04

[…] Troisième assemblée de la République, le Cese a pourtant vocation à représenter la société dans son ensemble. ATD Quart Monde y porte la parole des plus exclus depuis 1979 et y apporte une expertise unique et irremplaçable, construite à partir de la pensée, du savoir et de l’expérience des personnes les plus pauvres. Les travaux portés par ses représentants successifs ont inspiré et initié d’importantes avancées législatives, parmi lesquelles la création du RMI (ancêtre du RSA), de la Couverture maladie universelle (CMU) ou encore du Droit au logement opposable (DALO). Fidèle à ce qui fonde ATD Quart Monde, ses avis et rapports y ont été réfléchis et construits avec des personnes en situation de pauvreté : plus qu’une représentation, c’est une réelle participation des plus pauvres qu’ATD Quart Monde apporte au sein du Cese. […]

Le prochain mandat du Cese commençant début mai, il reste peu de temps au gouvernement pour revenir sur son choix. En signant ce texte, nous l’appelons à réintégrer sans attendre ATD Quart Monde au sein du Cese, aux côtés de la Croix-Rouge et du collectif Alerte, pour donner à la troisième chambre de la République les moyens de rester fidèle à sa devise : ‘Considérer les progrès de la société à l’aune de la qualité de vie du plus démuni et du plus exclu est la dignité d’une nation fondée sur les Droits de l’Homme.

Consultez mes lettres d'information

derniere nl manuscrit

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to documentation.

Newsletter #4
Newsletter #3
Newsletter #2
Newsletter #1

Mon parcours

portrait florence provendier

J’ai un double parcours professionnel de cadre dirigeante en entreprise et en ONG. Depuis toujours, mon moteur est de m’investir sans relâche pour un monde plus éthique, plus juste. A ce titre, je suis bénévole dans des associations qui défendent les droits de l’enfant, l’éducation et l’avenir de la planète. Née à Saint Denis (93), j’ai eu la chance de grandir dans les Côtes d’Armor et habite à Issy-les-Moulineaux depuis près de 30 ans. Épicurienne dans l’âme, j’ai fait l’école hôtelière de Dinard, avant de poursuivre mes études à Londres puis à Cergy où j’ai obtenu en 1988 un M.B.A à l’ESSEC, tout en travaillant. Forte d’une solide expérience en entreprise, j’ai contribué à faire grandir des organisations avec un goût affirmé pour le développement, la communication et la R.S.E, mais avant tout celui de fédérer les femmes et les hommes avec lesquels j’ai travaillé. En 2011, je vais à Saint Jacques de Compostelle et décide de m’engager professionnellement dans l’humanitaire. Je rejoins le mouvement En marche! en 2016 pour la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron.

Suppléante de Gabriel Attal lors des élections législatives de 2017 dans la dixième circonscription des Hauts-de-Seine, je deviens députée le 17 novembre 2018 à la suite de sa nomination au gouvernement. À l’Assemblée, je siège à la commission des affaires culturelles et de l’éducation, qui traite également des sujets relatifs à la vie associative et au sport.

L'équipe

florenceprovendier fr hp photo 2020 09 25 18 16 27

Romain Plusse

Collaborateur parlementaire
 

Après une licence en sciences politiques à l’Université Libre de Bruxelles, Romain Plusse poursuit ses études en master “relations internationales parcours négociations et expertises internationales” à Sciences Po Strasbourg. Engagé dans le milieu associatif, il est responsable régional du Rotaract.

Une fois diplômé, il rejoint le cabinet du Président de la commission des Affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale avant de devenir collaborateur parlementaire de Florence Provendier. Au sein de l’équipe, Romain s’occupe du suivi du travail législatif, des relations institutionnelles et politiques.

agnes copin

Agnès Copin 

Collaboratrice parlementaire
 

Riche de nombreuses expériences professionnelles, Agnès Copin évolue d’assistante de direction à responsable des ressources humaines en passant par commerciale et office manager.

En 2019, elle rejoint  l’équipe de Florence Provendier en tant que collaboratrice parlementaire chargée de la gestion administrative et des relations sur la circonscription.