À l’Assemblée nationale

Commission des Affaires Culturelles et de l'Éducation

Dernière publication :

Audition de Roselyne Bachelot sur les étapes du déconfinement pour la culture

florenceprovendier fr audition de roselyne bachelot sur les etapes du deconfinement pour la culture photo 2021 05 07 10 49 50

🏛Auditionnée ce matin par  la Commission des Affaires culturelles et de l’Education, Roselyne Bachelot a précisé les 3 étapes du déconfinement pour la culture : 

🗣 « L’ouverture des lieux culturels va être la norme, tout en préservant, grâce à des protocoles sanitaires stricts, la santé de tous ». 

Travaux parlementaires

Dernière publication :

L’Assemblée nationale vote la sortie de l’état d’urgence sanitaire

florenceprovendier fr lassemblee vote la sortie de letat durgence sanitaire image 2021 05 12 105357

🏛 Cette nuit, l’Assemblée nationale a adopté, en première lecture, le projet de loi relatif à la gestion de la sortie de crise sanitaire. Ce texte instaure un régime transitoire de sortie de l’état d’urgence sanitaire afin d’accompagner les réouvertures avec des mesures adaptées tout en disposant des leviers nécessaires pour répondre à la situation qui demeure imprévisible et être capable de réagir en cas de rebond de l’épidémie.

👉Les principales mesures de ce régime transitoire :

✅La mise en place d’un régime  de sortie de l’état d’urgence sanitaire à compter du 2 juin et jusqu’au 30 septembre 2021.

✅La possibilité de mettre en œuvre un couvre-feu entre 21h et 6h jusqu’au 9 juin puis de 23h à 6h jusqu’au 30 juin au plus tard.

✅La mise en place d’un pass sanitaire permettant de soumettre l’accès à certains lieux, établissements ou évènements impliquant de grands rassemblements de personnes.

✅La prolongation, jusqu’au 30 septembre 2021, de la durée d’application de mesures d’accompagnement, notamment en matière économique, sociale et judiciaire.

Questions écrites

Dernière publication :

Situation préoccupante en Birmanie, en particulier celle des enfants – Question écrite

Mme Florence Provendier alerte M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur la situation préoccupante en Birmanie, en particulier celle des enfants. Le coup d’État du 1er février 2021, qui a vu l’emprisonnement de la cheffe du gouvernement Mme Aung San Suu Kyi et du président M. Win Myint, a entraîné l’arrivée au pouvoir de l’armée birmane. Les nombreuses manifestations populaires qui ont suivi ont été durement réprimées. Plus de 500 civils ont été tués dont plus de quarante enfants, des centaines de personnes sont portées disparues et près de 10 000 ont été déplacées. Concernant la situation des enfants, la directrice générale de l’UNESCO, Mme Henrietta H. Fore, a déclaré suite au weekend sanglant des 27-28 mars 2021 : « Je suis horrifiée par cette tuerie sans discrimination, dont des enfants, qui se déroule en Birmanie et par l’incapacité des forces de sécurité à faire preuve de retenue et assurer la sécurité des enfants ». Elle a rappelé qu’outre les impacts immédiats de la violence, les conséquences à plus long terme de la crise pour les enfants du pays pourraient être catastrophiques. La fourniture de services essentiels aux enfants a été interrompue : près d’un million d’enfants n’ont pas accès aux principaux vaccins ; près de 5 millions d’enfants n’ont pas accès à la supplémentation en vitamine A ; près de 12 millions d’enfants risquent de perdre une année supplémentaire d’apprentissage ; plus de 40 000 enfants n’ont pas de traitement pour la malnutrition aiguë sévère ; près de 280 000 mères et enfants vulnérables n’auront plus accès aux transferts d’argent qui sont leur planche de salut et plus d’un quart de million d’enfants n’auront plus accès aux services de base en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène. Cette perte d’accès aux droits et aux services essentiels, combinée à une récession de l’économie qui plongera de nombreux autres enfants dans la pauvreté, met en péril une génération entière. Par ailleurs, le 31 mars 2021, lors d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations unies, l’ambassadeur chinois a déclaré que la Chine rejetait l’idée d’imposer des sanctions aux militaires birmans qui « ne feraient qu’aggraver la situation » et prônait de « revenir à une transition démocratique dans ce pays ». Aussi, elle l’interroge, au-delà de la condamnation déjà faite par le Gouvernement, sur les mesures concrètes que la France va prendre pour mettre fin aux massacres dont ceux des enfants en Birmanie et faciliter la restauration de la démocratie dans le pays, malgré des dissensions au sein du Conseil de sécurité des Nations unies.

Biographie parlementaire

Commissions

Affaires Culturelles et Éducation

Groupe de travail suivi sectoriel de la
crise du Covid-19 « médias – industries
culturelles » (co-animation)

Commission d’enquête pour mesurer et prévenir les effets de la crise du covid-19 sur les enfants et la jeunesse

Missions parlementaires

Groupe de travail sur les jeux olympiques
et paralympiques de Paris en 2024
(membre)

Groupes d’études

Objectifs de Développement Durable
(vice-présidente)

Vie associative et bénévolat (membre)

Droits de l’enfant et protection de
la jeunesse (membre)

Économie verte et économie circulaire
(membre)

Coopération au développement (membre)

Groupes d’amitié

Arménie
Birmanie
Maroc
Népal
Philippines

Présidente du jury national du 24ème Parlement des enfants – dont le sujet de l’édition 2020 est : « l’égalité femmes / hommes »